Les tribulations d’un astronome

Clair de Terre

mercredi 9 janvier 2019 par Guillaume Blanc

La Lune est belle de son fin croissant en début de soirée. La semaine dernière, elle flirtait avec Vénus à l’aube, au-dessus des montagnes, puisque j’étais en montagne avec tout le loisir de contempler le ballet céleste, skis aux pieds, dans la fraîcheur matutinale.

Dimanche, elle a disparu. Pour se renouveler. Se refaire une beauté. Pour venir nous offrir son croissant en soirée, cette fois. Pour satisfaire les esthètes lève-tard. Croissant d’un côté, à gauche, le matin, croissant de l’autre le soir, à droite [1]. Tourné vers la lumière solaire, en fait.

Lundi, pudique, la Lune s’était retranchée derrière un épais voile nuageux. Les montagnes avaient fait place à la plaine francilienne.

Hier soir, mardi, nous rentrions de l’école, ma fille et moi. La Lune était là, la Lune était là, je ne sais si le Soleil la voyait, mais elle, en tout cas, voyait manifestement le Soleil, elle exhibait son fin et éclatant croissant dans le sombre crépuscule entre chien et loup — qui virait d’ailleurs alors au loup gris-sombre [2]. Sarah me fit remarquer qu’outre le croissant qui brillait de mille feux, le reste du disque lunaire était visible, mais beaucoup moins lumineux. La lumière cendrée, lumière terrestre — ou plus exactement solaire qui joue au ping-pong entre les astres errants — qui illumine la partie à l’ombre de la Lune, revenait vers nous, sympathique. Les sélénites, hypothétiques autochtones de là-bas, avait alors un magnifique clair de Terre gibbeuse dans leur ciel d’encre.

Aujourd’hui, Sarah (6 ans) m’accueille avec un dessin splendide :

JPEG - 88.4 ko

Le croissant de Lune et la lumière cendrée ! C’est le croissant du matin, mais qu’importe, c’est classe, non ?

Et pour ne pas gaspiller de papier, au verso, elle a dessiné la boule de feu du Soleil :

JPEG - 83.1 ko

La Lune est là, la Lune est là, et le Soleil aussi.

Ce soir, la Lune avait pris un peu d’embonpoint par rapport à hier. J’ai sorti l’objectif sur le balcon. Un léger voile diffusait la clarté en éclipsant le disque cendré :

JPEG - 96 ko

Mais on apercevait quand même les détails — grains de beauté, tâches de rousseur ? — de la jouvencelle de trois jours :

JPEG - 78.7 ko

Puis la Lune s’en est allée, par delà l’horizon, jusqu’à demain ; elle court après le Soleil, et s’en éloigne, inexorablement, avant que tout ne recommence.

[1Depuis notre hémisphère nord ; au sud, c’est l’inverse !

[2Au passage, j’ai très probablement vu mon premier « vrai » loup la semaine dernière, au petit matin, dans un coin perdu de montagne, pas loin d’une carcasse fumante et sanglante de chamois, somptueux petit déjeuner s’il en est !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 49 / 696365

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Blog  Suivre la vie du site Nature   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12